Pageau Morel

Jade Wong | 6 décembre 2019


L’entreprise Pageau Morel et associés a été fondée en 1956 par Marcel Pageau et Guy Morel et est aujourd’hui dirigée par Nicolas Lemire. Leur équipe est formée de 230 employés principalement situés à Montréal et aussi à Gatineau. Parmi ceux-ci, 34 sont des professionnels LEED et 27 sont des associés.

Pageau Morel se spécialise dans les services d’ingénierie en électricité et mécanique du bâtiment. Plutôt qu’être une entreprise qui regroupe tous les services, incluant l’architecture et la structure, elle se concentre sur les disciplines mentionnées précédemment et se creuse différentes niches. En effet, leur expertise se trouve dans les bâtiments des secteurs de la santé, des sciences et de l’industrie lourde, les centres informatiques, les bâtiments publics, commerciaux, etc.



Un climat propre au Québec

Au Québec, c’est bien connu: il peut faire très froid en hiver. Ce qui surprend souvent les étrangers, c’est qu’il peut également faire très chaud en été. Afin d’assurer que le confort des occupants de bâtiments tout au long de l’année, les firmes de services en mécanique du bâtiment comme Pageau Morel doivent s’assurer de sélectionner des équipements performants. En effet, ceux-ci se doivent de répondre à des charges en climatisation comparables à celles observées dans le sud des États-Unis, et à des charges en chauffage plus importantes que dans des pays comme la Norvège et l’Islande, souvent appelée la terre de feu et de glace. En réalité, bien que l’on qualifie souvent ces deux pays comme étant «nordiques», ils présentent des températures plus douces que le Québec en été comme en hiver. Sur une note positive, bien que ces écarts posent des défis particuliers, ils présentent également des opportunités de développer et de faire rayonner le génie-conseil québécois à l’échelle internationale. Par exemple, en 2018, Pageau Morel a obtenu un premier prix international pour sa conception intégrée d’un nouveau bâtiment commercial, soit le siège social de Mountain Equipment Co-op (MEC) à Vancouver.

Siège social de MEC à Vancouver / Ed White Photographics ©2015


Développement durable et nouvelles technologies

Dans un contexte de développement durable, le secteur du bâtiment vise une cible de carboneutralité d’ici 2050. L’une des mesures entreprises par Pageau Morel pour atteindre cet objectif est l’efficacité énergétique. L’entreprise a comme responsabilité d’atteindre les normes de l’American Society of Heating, Refrigerating and Air-Conditioning Engineers (ASHRAE) et le Code de construction du Québec. Elle vise tout de même plus haut en s’engageant à sensibiliser ses clients à l’importance et aux avantages de rendre un bâtiment plus efficace.

Une technologie de chauffage (et de climatisation) à base d’énergie renouvelable bien commune en Islande, mais qui est encore relativement émergente au Québec, est la géothermie. Elle consiste à retirer la chaleur du sol et à la transférer dans les bâtiments pour les chauffer (ou les refroidir avec sa fraîcheur dans un cas de climatisation). Bien qu’elle paraisse coûteuse à prime abord, cette technologie permet de réduire significativement la quantité d’électricité consommée, donc d’économiser à plus long terme. Toutefois, Pierre-Luc Baril, vice-président et associé principal chez Pageau Morel, explique que bien que la géothermie soit très intéressante, dans un contexte d’efficacité énergétique, d’autres mesures fondamentales doivent être considérées: isolation des murs, résistance thermique des fenêtres, orientation stratégique… En fait, avec environ 2000 heures d’ensoleillement par année, les bâtiments montréalais bien orientés peuvent bénéficier d’un apport thermique considérable.

En résumé, afin de rendre un bâtiment plus efficace d’un point de vue énergétique, Pageau Morel propose une stratégie optimale qui consiste d’abord à limiter les besoins énergétiques grâce à des méthodes passives, puis à utiliser divers équipements électromécaniques performants pour combler le reste de la demande.

Enfin, c’est avec confiance que Pageau Morel estime le génie québécois est en mesure d’atteindre la cible de carboneutralité d’ici 2050 pour les bâtiments, tant qu’elle est supportée par un cadre et que des incitatifs sérieux sont mis en place.



Références

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Screen Shot 2019-11-26 at 6.04.55 PM

© 2020 par Poly-Monde