McKinsey & Company

    Florent Delforge | 13 septembre 2019


    McKinsey & Company est une firme de renommée mondiale qui offre des services de consultation en stratégie d’affaires dans une cinquantaine de pays. En fonction de l’axe que souhaitent suivre leurs clients, les partenaires de McKinsey mettent en place un plan d’action pour les guider vers l’ambition de leurs objectifs.

    Oeuvrant dans de multiples industries, celle de l’énergie se retrouve dans les axes de spécialisation de la firme : c’est autour de ce sujet que M. Eric Gaudet, partenaire chez McKinsey & Company, a pu nous présenter le portrait global du secteur de l’électricité au Québec et à l’international ainsi que certains objectifs ciblés pour répondre aux enjeux climatiques.


    La demande qui atteint un sommet

    Selon les analyses de l’entreprise, il est attendu que la demande mondiale en énergie atteigne un plateau d’ici 2035 dus aux efforts collectifs liés à la réduction de la consommation énergétique. Malgré la croissance de la population mondiale, les technologies continuent de se perfectionner et offrent une efficacité énergétique de plus en plus intéressante : la relation s’équilibre et mènera au sommet de la demande de cette industrie. C’est ici que l’exploitation des énergies renouvelables prouve à nouveau son importance. En intégrant davantage de ces sources dans le cocktail énergétiques, on limite l’usage des énergies fossiles, moins durables.


    Des investissements verts

    Dans cet élan de transition énergétique, la demande en électricité sera plus grande que jamais : la production d’énergies renouvelables devient moins dispendieuse que celle des énergies fossiles. Pour suivre cette tendance dans la prochaine décennie, un investissement global dans le secteur énergétique est estimé à 7,2 milliards de dollars américains, soit une augmentation de 16% par rapport aux dix dernières années. Cette somme permettrait justement de créer de la valeur dans certains marchés, dont par exemple ceux de la transmission et de la distribution, des énergies renouvelables et issues de nouvelles sources. Cette valorisation des marchés se traduirait par un gain d’au moins 4% par année dans les régions de l’Asie-pacifique, en Europe et les États-Unis.


    Rouler vers l’électrification

    La consommation d’énergie électrique verra son volume doubler d’ici 2050, une courbe suivant le courant de l’électrification des transports et des industries. En effet, la popularité des transports électriques, propulsée la réduction des prix des technologies y étant associées, contribue à cette augmentation. Présentement, l’ensemble du réseau de transport représente moins d’1% de la consommation totale d’énergie électrique, mais grimpera jusqu’à 27% d’ici 2050.



    Références

    • Black Facebook Icon
    • Black LinkedIn Icon
    • Black Instagram Icon
    • Black Twitter Icon
    • Screen Shot 2019-11-26 at 6.04.55 PM

    © 2020 par Poly-Monde