Institut du véhicule innovant

    Valérie Léonard | 30 janvier 2020


    L’Institut du véhicule innovant (IVI) est un OBNL et un centre collégial de transfert de technologie (CCTT) possédant une expertise unique au Canada en ce qui a trait au développement des technologies liées au domaine des transports électriques. L’IVI promeut une approche collaborative avec ses partenaires dans le but d’accélérer l’innovation. Affilié au Cégep de St-Jérôme, l’Institut du véhicule innovant a été créé en 2015, suite au regroupement entre le Centre national du transport avancé (CNTA) et de l’Institut du transport avancé du Québec (ITAQ). La mise en commun de leurs expertises et leurs infrastructures de pointe ont permis à l’institut de se positionner rapidement comme une référence en matière de transport durable.

    Expertise diversifiée

    L’Institut du véhicule innovant accumule les projets à succès en faisant preuve d’une créativité exceptionnelle. Le développement d’un autobus scolaire électrique, en partenariat avec Électrique Lion, est un des projets d’envergure réalisé au cours des dernières années.

    L’IVI a participé à la conception des blocs-batteries, l’intégration des composantes ainsi que les tests du véhicule en conditions réelles. Ce projet s’inscrit dans le désir de l’institut à contribuer aux réduction des gaz à effet de serre (GES) émis par l’industrie lourde. Il faut savoir que le transport routier est le secteur le plus polluant au Québec, soit 26,8 mégatonnes équivalentes de CO₂ en 2015 (Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, 2018). Un autobus électrique élimine 23 tonnes de CO₂ ou l’équivalent de 5 voitures; une belle réussite qui rayonne au Québec et à l’étranger, entre autres en Californie.


    PHOTO FOURNIE PAR ÉLECTRIQUE LION


    Notons aussi de nombreux autres projets tels que Téo Taxi, des prototypes de camionnette et locotracteur électriques ou encore la création du programme ARION pour le développement de véhicules hors route autonomes. En plus des partenariats, l’IVI contribue à titre d’expert au sein de consortiums. La conception de la navette électrique pour l’aéroport de Calgary en est un exemple. Ici, l’objectif était de créer des navettes totalement électriques pouvant opérer sans arrêt : «dans le cadre du projet, les ingénieurs de l’IVI se sont surtout concentrés sur la conception de la chaîne de traction électrique pour la navette.» (IVI, 2020) Ces navettes au design novateur opèrent à Calgary depuis octobre 2015. Pour l’Institut du véhicule innovant, une réussite n’attend pas l’autre !

    Électrification des transports maritimes

    Le secteur maritime sera le prochain grand défi en électrification des transports. Seulement pour les traversiers du St-Laurent, on parle de 115 000 traversées réalisées annuellement. L’électrification des transports maritimes permettrait une diminution importante des émissions de GES au Québec. Par contre, les coûts d’investissement élevés ainsi que le retour sur investissement (ROI) de long terme freinent l'engouement. Une volonté politique autant que l’engagement des entreprises privées sera nécessaire pour enclencher l’électrification. Il est raisonnable d’espérer la coopération des différentes parties prenantes dans un futur rapproché puisque l'Organisation maritime internationale (OMI) a fixé des objectifs ambitieux pour le secteur. D’abord, diminuer de 40% les émissions de GES d’ici 2030, puis atteindre 70% de réduction en 2050 (Organisation maritime internationale, 2020). L’IVI possède les compétences et la volonté pour être un acteur important du développement des technologies permettant de rencontrer ces objectifs.

    Développement de la formation supérieure avec le Cégep de St-Jérôme

    L’IVI travaille aussi activement au développement du contenu de l’attestation d’études collégiales de technologie des véhicules électriques au Cégep de St-Jérôme. Les étudiants y acquièrent des connaissances avancées en éléments mécaniques et électriques. Les cours sont axés sur les besoins réels observés dans l’industrie. La formation de techniciens en conception et maintenance des véhicules électriques accélère l’acceptabilité sociale de ces technologies : la disponibilité de main-d’oeuvre qualifiée pour entretenir les systèmes électriques crée un climat favorable à l’achat. Ces professionnels compétents formés au Cégep de St-Jérôme sont donc partie intégrante du virage vert au Québec.


    Références


    • Black Facebook Icon
    • Black LinkedIn Icon
    • Black Instagram Icon
    • Black Twitter Icon
    • Screen Shot 2019-11-26 at 6.04.55 PM

    © 2020 par Poly-Monde