Garde côtière canadienne

Jean-Philippe Boilard | 2 mars 2020


La Garde côtière canadienne (GCC) est un organisme de service spécial de Pêches et Océans Canada qui possède et exploite la flotte civile du gouvernement fédéral dans le but de fournir des services maritimes essentiels aux Canadiens (GCC, 2020).

Les services offerts permettent de garantir aux Canadiens des voies navigables sécuritaires et accessibles, tout en jouant un rôle au niveau de l’exploitation et le développement durable des océans et des voies navigables du Canada (GCC, 2020).

La visite de Poly-Monde aux bureaux de la Garde côtière canadienne a été offerte par trois experts permettant de toucher la majorité des services offerts, soit l’aide à la navigation, l’entretien des chenaux, le déglaçage et la gestion des glaces ainsi que la recherche et le sauvetage maritimes.

Gestion des voies navigables

Le programme de Gestion des voies navigable ratisse large, allant à fournir des lignes directrices pour la conception et l’utilisation sécuritaire des chenaux, leur entretien et le dragage de ceux-ci. À chaque année, près de 450 000 m3 de sédiments se déposent dans les fonds marins du système hydrique du Saint-Laurent (DDH Environnement, 2003). Cette grande quantité de sédiments, souvent logée dans les fonds marins de la Voie maritime du Saint-Laurent se doit d’être draguée. La GCC effectue le dragage de la voie navigable après le 15 juillet afin de soutenir la croissance économique canadienne. Puisque la Voie maritime du Saint-Laurent a très peu de tirant d’eau, la GCC effectue également la gestion de la colonne d’eau grâce à des formules mathématiques. Cela permet de mieux planifier les passages de navires en fournissant les prévisions des profondeurs d’eau.

Déglaçage

Afin d’assurer la sécurité des canadiens, la GCC intervient tout au long de l’année. À l’hiver, elle offre le programme de déglaçage afin de faciliter le déplacement sécuritaire et rapide des navires en eaux canadiennes tout en évitant la glace (GCC, 2020). Le déglaçage consiste à escorter les bateaux emprisonnés par la glace, déglacer les ports dans le besoin pour leur permettre d’accoster des navires ainsi que le bris d’embâcles de glaces pour diminuer les risques d’inondation (GCC, 2020) En plus de cela, la GCC fournit une carte des glaces aux pilotes afin de les guider à travers les eaux canadiennes selon la classification des glaces. Dans l’objectif d’avoir une qualité de données représentant adéquatement les eaux, les données sont collectées de multiples sources. La GCC collecte les données d’images satellite de la NASA, des navires eux-mêmes, des pilotes du Saint-Laurent ainsi que des patrouilles faites par le bureau des glaces.

Aides à la navigation

La Garde côtière canadienne offre également un programme d’aides à la navigation. Ce programme, fournissant plus de 17 000 aides visuelles telles que les phares, les alignements et les bouées, permet de guider les navires dans les eaux canadiennes (GCC, 2020). Lors de cette visite, nous avons pu discuter de l’arrivée des navires autonomes. Dans le contexte du Saint-Laurent, étant une voie navigable fort complexe, le navire autonome n’est pas réaliste présentement. Actuellement, le discours tend davantage à vouloir incorporer des assistances au système d’identification automatique à bord des navires afin de limiter les erreurs humaines, sans automatiser de manœuvre. Il a été fort intéressant de constater qu’actuellement, plusieurs recherches sont réalisées dans l’optique de fournir des cartes de navigation comportant des couches d’information. L’intégration de ce type d’outil permettrait aux pilotes d’avoir toute l’information nécessaire quant à la navigation dans un même outil.



Références


  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Screen Shot 2019-11-26 at 6.04.55 PM

© 2020 par Poly-Monde