Davie

Mohamed Amine Elforaici | 3 mars 2020


Avec 1,4 km de quais et plus de 721 navires livrés, le chantier Davie est considéré comme le plus grand chantier de construction navale au Canada. Depuis 1825, l’entreprise située dans la ville de Lévis sur 570 000 , a connu des hauts et des bas. Elle occupe une place importante dans le tissu socio-économique de la région. Davie est d’ailleurs le plus important employeur sur la rive-sud de Québec, avec plus de 3 000 emplois directs et indirects.

Ceci rejoint la vision du chantier qui consiste à « être reconnu comme le chantier naval numéro un au pays, comme fournisseur national ayant une capacité stratégique, proposant des opportunités de carrière aux travailleurs de la région et une prospérité pour les générations à venir. » (Chantier Davie Canada, 2020)

Le chantier Davie se donne comme mission de « construire et maintenir les navires canadiens en optimisant l’expertise mondiale du plus grand chantier naval au pays, pour ainsi fournir des solutions adaptées aux besoins du renouvellement et de la maintenance tout au long de la vie utile de la flotte canadienne. » (Chantier Davie Canada, 2020)


De plus, l’entreprise adopte une stratégie de gestion par les valeurs (Management by values) en mettant en avant quatre valeurs primordiales à l’atteinte de sa vision :

  • Succès : Atteindre et même dépasser non seulement les objectifs corporatifs de l’entreprise, mais aussi les objectifs personnels de chacun des employés;

  • Dynamisme : La créativité, la prise de risque et le changement constant font partie de l’identité de Davie;

  • Responsabilité : Les apports collectifs et individuels sont importants pour le succès de l’entreprise;

  • Relations : Le travail d’équipe est favorisé au sein de l’entreprise ainsi que le respect et la confiance.

À travers l’histoire, l’entreprise a réussi à surmonter plusieurs défis. Malgré ses multiples naissances, le chantier a gardé une place importante dans le domaine maritime grâce à son expertise et son innovation (Thibault-Delorme, 2015). Voici quelques-uns des moments importants dans l’histoire du chantier :

1825 : Création du chantier naval par le capitaine Allison Davie

2001 : Faillite

2006 : Rachat par la norvégienne Teco Management

2008 : Annonce de la Stratégie nationale de construction navale

2012 : Rachat de l’entreprise par Inocea

2015 : Prix du meilleur chantier naval nord-américain

2017 : Annonce de la nouvelle stratégie de l’entreprise

2019 : Présélection du chantier dans la Stratégie nationale de construction navale

Huit ans de réussite

Après le rachat de l’entreprise en 2012 par Inocea, un grand nombre de promesses ont été faites. Huit ans plus tard, les résultats sont surprenants. Le chantier n’a pas juste rempli ses engagements, mais il les a aussi largement dépassés. L’entreprise a réussi à garantir 1,2 G$ de financement privé contre 120 M$ promis. Concernant les opportunités d’emploi, environ 3 000 personnes ont été embauchées de manière directe et indirecte durant les dernières années, ce qui représente une réalisation remarquable comparée à l’objectif de 600 personnes visé en 2012. De plus, le chantier a une base d’approvisionnement pancanadienne avec 1 292 fournisseurs dont 75 % sont québécois.

Statistiques clés de l'entreprise (Chantier Davie Canada, 2020)


Après les chantiers Irving et Seaspan, le chantier Davie est en voie de faire officiellement partie de la Stratégie nationale de construction navale. Il s’agit d’une bonne nouvelle non seulement pour l’entreprise de Lévis qui garantira sa pérennité pour au moins deux décennies, mais aussi pour le Québec qui profitera économiquement de cette sélection (Nadeau, 2019).

Durant les prochaines années, le chantier aura le mandat de construire six brise-glaces pour la Garde côtière canadienne et moderniser trois frégates pour le gouvernement du Canada.

Enjeux environnementaux et sociaux

À travers son programme corporatif de présence sociale, Davie s’engage à soutenir ses employés, la communauté, l’environnement et les différents intervenants.

Du point de vue environnemental, une réduction de l’empreinte écologique est considérée, en adoptant différents processus et technologies, notamment les coussins gonflables utilisés lors des lancements ou la propulsion au gaz naturel liquide.

L’impact social, quant à lui, vise la promotion de saines habitudes de vie, l'encouragement de la femme et la priorisation de la santé et sécurité des employés.


Références

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Screen Shot 2019-11-26 at 6.04.55 PM

© 2020 par Poly-Monde