Croisières Montréal

Clémence Fandoux | 23 janvier 2020


Croisières Montréal regroupe l’Administration portuaire de Montréal, Tourisme Montréal, l’Aéroport de Montréal, la Société du Vieux-Port de Montréal, la Société de développement commercial du Vieux-Montréal, l’Association des hôtels du Grand Montréal et la Ville de Montréal.

Le but de ce rassemblement d’organismes est d’attirer un grand nombre de croisiéristes au Grand Quai du Port de Montréal. Idéalement situé, il est le second port de croisières internationales en importance sur le Saint‑Laurent.

Au cœur du Vieux‑Montréal, il voit chaque année transiter des dizaines de milliers de croisiéristes.

Logistique et développement de Montréal comme destination des croisiéristes

L’organisation et la planification de toutes les croisières sont prévues deux ans à l’avance. En effet, la logistique des arrivées et départs de tels navires est considérable. Un des grands objectifs de Croisières Montréal est de faire connaître le Grand Quai du Port de Montréal à l’international.

Du côté développement des affaires, plusieurs défis sont à relever. D’une part, la conservation des clients actuels qui ont déjà choisi Montréal comme destination et, d’autre part, l’attraction de nouvelles compagnies de croisières internationales ou fluviales.

Des investissements fédéraux et provinciaux sont aussi injectés dans tous les autres ports d’accueils pour financer les rénovations et surtout la modernisation des installations.

Finalement, le plan d’action de Croisières Montréal est d’élaborer les grands objectifs sur la qualité des formations des agents de voyages et des accommodations d’accueil du quai.

L’environnement au coeur du Grand Quai du Port de Montréal

L’une des dernières rénovations opérées par Croisières Montréal a été la construction d’un nouveau terminal doté d’un accès à l’électricité. Toujours en ayant le souci environnemental en tête, il est muni d’un système de connexion direct pour déverser les eaux usées.

Au Québec, dix ports sont équipés, tandis qu’en Europe, seulement deux le sont. De nouvelles technologies sont donc à venir comme l’utilisation de gaz naturel liquéfié ou encore l’hydrogène.

De plus, avec les normes des Emission Control Area (ECA), établies par l’Organisation maritime internationale (OMI) pour réduire les émissions d’oxydes de soufre, les compagnies doivent s'adapter. Selon ces normes, l’OMI exige une teneur maximale de 0,5% en soufre dans le carburant en dehors des ECA (contre 3,5% auparavant) et de 0,1% dans les ECA depuis janvier 2020.

Finalement, l’investissement environnemental devient un attrait marketing des compagnies attirant les croisiéristes conscients des enjeux de voyager sur de tels navires.

Les défis du transport maritime dans le Saint-Laurent

Les enjeux soulevés sont majoritairement liés à l’environnement, le climat nordique et les particularités topologiques du Saint-Laurent. En effet, comme justifié précédemment, la conscience environnementale regroupe un grand nombre des défis à relever. Des initiatives telles que l’équipement des ports avec des systèmes d’accès à l’électricité ou encore des normes de restriction de vitesse de croisière des navires pour protéger les baleines noires sont engagées.

Au niveau de la concurrence internationale, le climat est un enjeu important. Le Canada est un pays peu connu pour ses croisières hivernales et pour cause : l’Alaska, l’Arctique et la Norvège sont déjà des leaders dans ce type de croisières. Il est donc difficile pour les ports d’accueil du Saint-Laurent de se démarquer.

Finalement, les ponts et câbles de haute tension sur le Saint-Laurent ne permettent pas aux grands navires de 5000 passagers et plus d’y voyager entre Québec et Montréal. En effet, seuls des navires plus modestes d’environ 2500 passagers et moins peuvent y accéder. Ce facteur qui ressemble à une restriction permet cependant de viser des compagnies de croisières de luxe. Le défi majeur se trouve donc dans les activités et les structures d’accueil à proposer à ces passagers.


Références

  • Visage du port. Yves Gilson – Directeur Marketing et Croisières. (s.d.). Récupéré sur lehublot.port-montreal: http://lehublot.port-montreal.com/yves-gilson-directeur-marketing-et-croisieres/

  • Hachey, I. (2019, Septembre 30). Les croisières au temps de l’urgence climatique. Récupéré sur La press: https://www.lapresse.ca/actualites/201909/29/01-5243383-les-croisieres-au-temps-de-lurgence-climatique.php

  • Propos recueillis par l’équipe de Poly-Monde lors de la visite du 23 janvier 2020


  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Screen Shot 2019-11-26 at 6.04.55 PM

© 2020 par Poly-Monde