SG2B

    Christophe Kedzierski-Tanguay | 10 janvier 2020


    SG2B a été créée en 2014 après de nombreuses années d’expérience acquises par ses fondateurs dans l’industrie électrique et du logiciel. L’entreprise est née du constat que pour amorcer la transition énergétique, les réseaux électriques, les villes et les bâtiments doivent être planifiés sur une même plateforme performante. SG2B s’est donc donné comme mission de mettre au point une application offrant une libraire d'équipements modernes à simuler ainsi qu’une interface usager conviviale, permettant aux usagers de collaborer à l'élaboration des scénarios et à la prise de décision.



    Un outil québécois pour planifier la transition énergétique

    L’application développée par SG2B sert principalement à planifier et accélérer les décisions prises en lien avec la transition énergétique des communautés. Ces dernières désirant de plus en plus avoir un droit de regard dans l’implantation des technologies électrique les fournissant, l’outil de SG2B permet d’explorer trois aspects différents des réseaux, soit l’état de ce dernier, les scénarios possibles et les investissements en réseau (SG2B, 2020). Il s’agit donc d’une application relativement complète, et surtout clé en main, facilitant grandement le travail des municipalités.

    La planification énergétique dans les communautés du Grand Nord

    Approvisionner en énergie les communautés vivant dans le Grand Nord n’est pas une mince tâche. Ces dernières utilisent presque uniquement le mazout qui leur est envoyé par le Sud afin de répondre à leurs besoins énergétiques, développant ainsi une relation de dépendance unilatérale. L’entreprise SG2B s’est donc basée sur ces municipalités reculées pour mettre au point un modèle de planification de transition vers de nouvelles sources d’énergie, comme l’éolien. L’adoption de nouvelles technologies énergétiques pourrait également favoriser la diminution des coûts de l’énergie dans ces communautés (12$/W dans le Nord contre 3$/W dans le Sud). Il y a toutefois un frein à l’implantation d’éoliennes dans ces communautés. Souvent, les éoliennes produisent plus d’électricité que la municipalité n’en consomme. Il faut alors l’arrêter, mais cela fait en sorte que l’éolienne n’est pas rentable, donc non intéressante pour tout investisseur.

    De macro à micro

    Mondialement, Hydro-Québec est reconnue pour son expertise et l’efficacité de son réseau électrique de grande envergure. Toutefois, au cours des visites effectuées par Poly-Monde dans le secteur de l’énergie, il est possible de remarquer qu’une nouvelle mode fait progressivement son apparition au Québec. Il s’agit des micro-réseaux. Produire localement son électricité pour répondre au surplus de la demande énergétique. Cette alternative de production énergétique est toutefois à prendre avec un grain de sel au Québec. En effet, selon SG2B, la vision des Québécois est encore très concentrée sur les barrages. Par contre, ces grands projets d’infrastructures sont de moins en moins d’actualité, bien que profondément ancrés dans la culture québécoise.

    La transition énergétique mènera le Québec à passer d’une vision macro de l’Énergie à une vision micro.

    La ville de Lac-Mégantic est un exemple de ces communautés qui ont fait le choix de devenir autonome en terme de production en faisant une transition vers d’autres sources d’énergie (Hydro-Québec, 2020).


    Références

    • Black Facebook Icon
    • Black LinkedIn Icon
    • Black Instagram Icon
    • Black Twitter Icon
    • Screen Shot 2019-11-26 at 6.04.55 PM

    © 2020 par Poly-Monde