Ocean Renewable Power Company

Simon Grenier-Landry | 20 février 2020


L’entreprise ORPC, de son nom complet Ocean Renewable Power Company, a été fondée en Floride il y a 15 ans et elle compte maintenant 28 employés. L’idée fondatrice : créer de l'énergie à partir des courants marins. En plus de son siège social à Portland en Oregon, ORPC possède des bureaux à travers le monde. Le bureau canadien a été créé en raison de l’abondance de rivières et de sources marémotrices sur le territoire. Son marché principal est les hydroliennes de rivières pour les communautés qui ne sont pas reliées aux réseaux de distribution et qui utilisent présentement des systèmes de génération au diesel. Le rôle de ORPC Canada est de mettre en place la chaîne d’approvisionnement pour les projets canadiens.


En comparaison avec les panneaux solaires ou l’éolien, qui ont des facteurs d’utilisation faibles, l’énergie des marées est disponible entre 80% et 90% du temps étant donné que l’énergie des courants est toujours disponible. Les seules pertes de temps surviennent à la maintenance. La stabilité et la prévisibilité des énergies marines les rendent plus résilientes que la plupart des autres formes d’énergie renouvelable et, de ce fait, elles peuvent servir de source d’énergie de base.


Source: ORPC

La RivGen

Le premier produit commercialisé par ORPC est la RivGen, une petite hydrolienne de rivière d’une puissance de 40 à 80 kW simple à transporter, modulaire et convenant à des rivières de 5 à 10 m de profondeur. Elle vise principalement les communautés éloignées, là où la glace est souvent importante. Les turbines à flux transverses comme la RivGen fonctionnent dans les flux qui varient avec les marées et indépendamment du sens de déplacement du courant (Les Smartgrids, 2019).

Les entreprises oeuvrant dans les hydroliennes doivent créer leur industrie, elle doivent également faire tout le développement de projet. Une fois la technologie mature, les entreprises manufacturières pourront fournir uniquement l'équipement. Pour le moment, elles doivent s’improviser gestionnaires de projet.

Le cas de Igiugig en Alaska

La première communauté à avoir fait l’acquisition d’une RivGen est Igiugig en Alaska. Avec le gallon de mazout à près de 6$, l’achat de carburant représentait 57 % des coûts totaux d’exploitation de cette petite communauté. Le kWh d’énergie y coûtait donc 0,91 $ à produire. Ces coûts élevés ont permis de justifier l’investissement dans l’hydrolienne. Le projet s’est échelonné sur 2 ans. La première phase qui a commencé l’été dernier avec une RivGen sera suivie d’une deuxième phase avec deux RivGen supplémentaires. À terme, du stockage y sera ajouté afin de soutenir les périodes de pointe de la demande et permettra de couper entièrement la dépendance au diesel de la communauté. En plus de représenter d'énormes économies, le projet permettra une réduction considérable du bruit causé par les génératrices au diesel en plus de la réduction du risque pour l’environnement et la santé (Renewable Energy Magazine, 2019).


Source: ORPC

De plus, la turbine est assemblée sur la plage avec deux tractopelles. Elle est ensuite amenée jusqu'à l’endroit d'intérêt, puis les pontons sont remplis d’eau afin de positionner la RivGen au fond de la rivière. Les rivières où est situé la RivGen possède un fort courant. «Tu ne vas pas sauter là-dedans» nous rappelle Alexandre Paris, gradué de Polytechnique Montréal en Génie mécanique en 1993 et PDG de la branche canadienne de ORPC. Il n’y a donc pas de risque d'interaction avec l’humain.

Références


  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon
  • Screen Shot 2019-11-26 at 6.04.55 PM

© 2020 par Poly-Monde